essaims : suite

Publié le 1 Mai 2012

Photo-074.jpg

 

 

   Hier, aux alentours de midi, je remarque en arrivant à mon rucher du bois, une forte agitation...  Une recherche rapide m'amène à découvrir un magnifique tourbillonement d'abeilles, se rassemblant dans les fourrés, en trois paquets distincts, tous de belle taille, dont un affichant un mètre de longueur, s'enroulant sur le tronc d'un prunier, à quatre mètres de hauteur. Un essaim gigantesque ... dans un inextricable fouillis d'épines et de ronces... et bien sûr je n'avais aucun matériel sur moi.

  Je rentre en vitesse rassembler échelle, outils de bucheronnage et boîtes diverses, et finit par remarquer, dans le rucher de mon jardin, une certaine agitation devenue presque routinière en ce bébut mai : un deuxième essaim  s'était posé dans la haie du jardin, facile à prendre, de taille standard.

 

   Il peut bien attendre ...

 

   De retour au bois, l'essaim gigantesque s'était ... envolé, laissant derrière lui quelques abeilles pômées, déconcertées, tout autant que moi d'ailleurs...

 

  Durant deux heures j'ai arpenté les alentours, traversé des fourrés hostiles, exploré les haies voisines, pour finalement revenir bredouille et péteux .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo-075.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   L'essaim posé dans ma haie à midi s'est fortement agité. Beaucoup d'abeilles tourbillonent dans le voisinnage, ce qui pourrait en inquiéter certains... Pour cause, un lot d'éclaireuses est en train de prendre possession d'une ruche piège. Ca tourne, ça tourbillonne, ça vombrit dans tous les sens, sous un ciel ombragé et menaçant, mais ça n'avance pas vite.

 

 

   A 18H, la situation restait inchangée: le gros des troupes stationné dans la haie en une grappe stoîque refusait de suivre les escouades d'exploratrices, qui quoiques démonstratives et expansives, n'en restaient que trop peu persuasives.

 

 

  Là encore une fois, la manière douce est trop lente pour cueillir un essaim... il me reste à sortir ma boîte.

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo-077.jpg

 

 

Ce que je fis:

 

 

1°) Tailler les branches autour de la grappe de façon à approcher au mieux la boîte.

 

2°) Secouer les branches pour faire tomber les abeilles dans la boîte

 

3°) Fermer la boîte et la retourner ( au bout de 10 min les abeilles vont s'accrocher au plafond)

 

4°) Rouvrir la boîte et la poser en décalé sur son fond de façon à faire rentrer les abeilles restées dehors.

 

5°) Ramener la ruche piège pour que les exploratrices rejoignent la maison mère

 

6°) Boire une bonne bière en contemplant la réussite de l'entreprise

 

7°) Vaquer à d'autres occupations en attendant la fin des opérations

 

8°) Revenir s'assurer du travail achevé et constater, malédiction..., que les avettes étaient ressorties pour former une nouvelle grappe, plantée avec ironie, à dix centimètres de la position initiale...

Cette année les essaims sont farceurs.

 

9°) Acheter une bombe de Baygon, se venger généreusement, prendre la pelle et le ramasse-poussière, et enterrer tout le monde en chantonnant un air léger.

 

10°) Oublier le 9° et tout recommencer. La nuit tombant, tout le monde fut renversés dans une ruche puis emmenés au matin loin du jardin.

 

Photo-080.jpg

 

                            Elles battent le rappel pour rentrer. Dans une heure, elles le battront pour sortir...

Rédigé par Fabien

Publié dans #essaimage

Repost 0
Commenter cet article

Vanbremeersch Rémy 03/05/2012 07:36

Oui, tu as compris.
Mais alors, comment vas tu faire pour qu'elles ne se barrent pas toutes?

Fabien 04/05/2012 07:59



Si avril avait été beau, j'aurais divisé vers le 15, afin de prévenir l'essaimage. Sinon je récupère les essaims envolés assez facilement vu que le rucher est dans le jardin et que les filles ne
vont jamais trés loin ( le plus souvent dans la haie du jardin)   D'içi quelques années le caractère trés prolifique de cette lignée d'abeilles aura peut être diminué. Mes autres
abeilles " métisses" n'essaiment pas ( elles donnent également moins )



Vanbremeersch Rémy 01/05/2012 23:38

Salut Fabien,
Je connais l'abeille que tu as eu chez Apimiel. Elles vont casi toutes essaimer...buckfast croisée italienne. Il faut que tu réduises les couvains, avant qu'elles ne déclenchent la fièvre
d'essaimage. 6 cadres de couvain sont suffisant pour entretenir une colonie et faire une récolte. Renforces les faibles, fait des essaims artif,...bref, y'a plusieurs solutions, sinon, les hausses
restent vides. Pour te donner du temps, faut clipper les reines, ca permet de réfléchir et de faire attendre. A +. Ry

Fabien 02/05/2012 10:15



oui tu as raison, elles pondent beaucoup, et malgré les essaimages elles finissent par donner plus de miel que la plupart des métisses que j'ai. En warre, l'essaimage est peut être plus fréquent,
et peut être systématique sur les grosses lignées de pondeuses.  Et surtout ce sont des bonnes abeilles trés douces...


A+