Premiers essaims

Publié le 29 Avril 2012

Photo-057.jpg

 

 

Avril 2012 restera dans la mémoire des apiculteurs comme un mois de misère.

 

 

  Trois semaines de pluies, de froid, laissent les populations d'abeilles prisonnières de leur ruche.

Rien à faire, si ce n'est pondre, nourrir du couvain toujours plus abondant, compter les réserves qui ne se renouvellent que lentement, au grés de quelques rares butinages...

 

    Bientôt la ruche devient trop étroite et des envies d'ailleurs prennent nos avettes. Des cellules royales poussent dans quelques recoins secrets et il est temps de partir...

Mais voilà il pleut, il fait froid, le soleil se cache...

 

  On temporise, on tergiverse, de jeunes reines se mettent à chanter et enfin un arc-en-ciel.

Alors poussés par un instinct antédiluvien, les essaims se jettent... parfois tard dans l'aprés-midi, souvent en petits escadrons d'aventurières qui tenteront un pélerinage sous des cieux gris, vers un providentiel abri, la plupart du temps la haie du jardin, à dix mètres de la ruche souche.

Photo-060.jpg

 

 

 

 

 

 

   Mon premier essaim est sorti le 22 avril,entre deux jours pluvieux, moins de 1 kg d'abeilles. Petit pour un essaim primaire. Je l'ai appelé Alexandre, du saint du jour. S'il a bon caractère, je le surnommerais Alex.

 

 

   Puis deux essaims entre deux jours pluvieux, le 28 avril,que j'irais récoltés au même endroit.

 

 

   Il suffit parfois de présenter sous la grappe un élément garni de vieux cadres et de pousser avec la fumée. Un cadre de miel et de couvain rend la ruche encore plus attractive. Peu à peu les avettes prennent possession de leur habitacle.

 

 

Les abeilles relèvent leur derrière et battent le rappel. C'est bon signe, le gros des troupes va suivre

 

 

 

 

 

 

 

Photo-061.jpg

Photo-059.jpg

 

  Photo-070.jpg

 

 

 

 

 

   Cette escouade d'abeilles parties en vacances aura refusé de rentrer dans la ruche, malgré un enfumage copieux, malgré un cadre de miel et de couvain, malgré un bois propolisé à souhait ...

C'est la première fois qu'un essaim me fait ce genre d'affront...

 

 

    Parti à 16H30min le samedi, il aura passé la nuit dehors, à rire de mes tentatives infructueuses à vouloir le sédentariser.

    En l'occurence, on ne parle plus de fièvre d'essaimage, mais de fièvre du samedi soir...

 

 

  Je le retrouve le dimanche matin, ayant essuyé la pluie de la nuit, ruisselant comme un toit aprés l'averse.

 

 

  Là c'est moi qui ait rit.

Rédigé par Fabien

Publié dans #essaimage

Repost 0
Commenter cet article

Laurent LEMERLE 30/04/2012 22:23

Bonjour,

même syndrome à Gien: deux essaims récupérés entre deux giboulées. L'un d'eux a eu du mal à rentrer dans une petite maison accueillante, les abeilles étaient paralysées par la météo. J'ai eu pas
mal d'abeilles mortes au fond de la ruchette le lendemain quand j'ai transvasé dans une ruche avec partition pour les nourrir.
Je subodore que je suis responsable d'un des deux essaimages:je pense avoir trop donné de sirop au printemps à une colonie qui aurait pu se débrouiller toute seule, la ruche était forte fin
mars,début avril.
Tu me conseilles quoi pour me lancer dans l'élevage des reines: un site web, un livre,...?
Vivement la sécheresse.

Laurent de Gien

Fabien 01/05/2012 07:32



Si tu n'es pas pressé, attends une semaine


Si tu es pressé, va fouiner dans tes ruches qui viennent d'essaimer, récolte les cellules royales sur leurs cadres couverts d'abeilles, crée des petites ruchettes a deux ou trois cadres
( avec nourriture , couvain operculé et cellules royales ), ferme la ruchette et tiens la au chaud ( dans un abri de jardin ou un garage par exemple) pendant trois ou quatre jours ( le
temps que la reine naisse ) puis ramène les au rucher pour le vol de fécondation. C'est ce que je fais en ce moment.


Si tu ne trouves pas de CR, tu en fais élever ( méthode Miller, méthode du cadre à plat ... ) ou tu crées un essaim artificiel qui t'en donneras dans dix jours.



Vanbremeersch Rémy 30/04/2012 09:15

Je pense qu'il faut blinder le starter en jeunes abeilles, ne pas avoir peur d'élever plus que l'on a besoin, de nourir au miel et sirop par le bas dans le starter et finisseur pour faire
"chauffer", de préparer tes ruchettes de fécondation, de ne pas choisir des larves dans une seule ruche, mais de faire plusieurs élevages de souches différentes pour éviter les échecs et la
"consanguinité".
Si il n'y a pas de rentrées de nectar et pollen, l'élevage sera très moyen!
Je t’appellerai un jour...A +.

Fabien 01/05/2012 07:21



ok  merci pour tes conseils avisés



Vanbremeersch Rémy 29/04/2012 17:56

Salut Fabien,
N'oublies pas de nourrir ce petit essaim, y'a pas grand chose qui rentre en ce moment...!
Quelquefois aussi, les abeilles essaiment par désespoir, plutôt que par fièvre d'essaimage, ca existe:-((!
A plus. Ry

Fabien 30/04/2012 09:10



Salut Rémy,


je lui ai donné du sirop, pas contre la toux, contre le désespoir. Cette semaine va être belle et les champs de colza sont nombreux. J'ai commencé hier à élever des reines. Qu'est-ce que tu en
penses ?


A+