Traitement à l'acide oxalique

Publié le 5 Décembre 2012

    14°C en plein soleil, pas de nuages en vue. A midi les abeilles seront dehors et vaqueront à quelques besoins naturels... ou au plaisir de faire vombrir leurs ailes à quelques 250 battements par seconde.

   J'en profite pour préparer un sirop de sucre ( 400 g de sucre dans 400 g d'eau) dans lequel je dilue 30 g d'acide oxalique ( j'ai diminué mes doses par rapport à l'année dernière )

   Le temps de rassembler le matériel ( un pot de miel qui contient la solution d'acide, une seringue de 20 mL, un bécher en plastique ) et bien sûr l'enfumoir, et j'arrive à 15 H sur le rucher. Elles sont toutes rentrées.

 

 

re-095.jpg

 

 

 

 

 

 

    Outil emblématique de l'apiculture, l'enfumoir est indispensable.

    

   Même un 4 décembre, par une journée à plus de 10°C, les abeilles sauraient se défendre contre toute intrusion.

 

   Quelques panaches de fumées dispensés sous le couvre-cadres suffisent à contenir leurs véléités.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

re-096.jpg

re-097.jpg

 

 

 

 

    40 mL de la solution sucrée répandus entre les quatre ruelles du milieu.

 

 

   En décembre les ruches semblent vides.

Heureusement le vombrissement de la grappe dérangée me comfirme que les abeilles sont encore en vie.

 

   Reste à surveiller les réserves. Certaines sont déjà bien maigres.

Rédigé par Fabien

Publié dans #varroa

Repost 0
Commenter cet article