Que sont-ils devenus ?

Publié le 4 Juillet 2013

J'ai pris le 8 mai dernier un petit essaim, moins de 500 g, au fond d'un tonneau.

Certains vous diront qu'il n'est pas viable. Mieux vaut le réunir à un autre.

La récupération fut stressante, sous le signe du fumigène, puis le lendemain, je retrouvais la reine qui n'avait pas suivi le gros des troupes. http://apiruche.over-blog.com/essaim-dans-un-tonneau

Comment, en ce printemps froid et pluvieux, s'est développé ce petit peuple, plutôt mal parti dans la vie ?

Aujourd'hui il a investi l'espace de 7 cadres. Il profite du nectar de chataignier pour engranger des réserves de miel. Un cordon de cire rempli de pollen et de miel, situé sous le couvre-cadres, témoigne du besoin de volume suplémentaire.

J'ai donc décidé de rajouter un élément par dessus, remplis de cadres construits et cirés.

Quant à la reine, visible à l'article  http://apiruche.over-blog.com/introduction-d-une-reine  elle a déjà changé: plus fine, plus longue, plus brune.

 

Enfin le caractère ne s'est pas amélioré: 4 piqûres pour une simple visite de 5 minutes avec retrait de deux cadres seulement...

Ce petit essaim finira facilement l'été sur deux éléments. Ce n'est certes pas une performance, mais cela suffira à garantir un bon hivernage et disposer pour 2014 d'une ruche de production.

 

 

couvain correct bloqué par le nectar qui rentre depuis une semaine ( floraison du chataignier)
couvain correct bloqué par le nectar qui rentre depuis une semaine ( floraison du chataignier)
couvain correct bloqué par le nectar qui rentre depuis une semaine ( floraison du chataignier)
couvain correct bloqué par le nectar qui rentre depuis une semaine ( floraison du chataignier)

couvain correct bloqué par le nectar qui rentre depuis une semaine ( floraison du chataignier)

Rédigé par Fabien

Publié dans #vie au rucher

Repost 0
Commenter cet article