Gazon béni

Publié le 3 Juin 2012

    Dans mon petit village du centre de la France l'ordre et la propreté règnent.

Le cantonier veille à ce que les banquettes ressemblent à une moquette disciplinée, d'un vert uni et frais au printemps, qui en été laissera monter des tons fanés façons paillassons. Il n'y a aucune place pour les fleurs sauvages, même les plus humbles.

Photo-121.jpg

 

 

     Par contre il ya quelques citoyens, probablement des fainéants, qui s'amusent à laisser pousser le gazon.  En voilà un, au demeurant un mielleux...

 

     On retrouvera sa maison facilement, si elle sort de la brousse qui semble chaque jour l'encercler de plus belle: c'est là où poussent des petites fleurs qui plaisent aux abeilles.

 

 

   Personne ne les a semées. Elles étaient présentes depuis des lustres, n'attendant qu'une occasion de s'épanouir et de se montrer. Il suffit de ne rien faire, de laisser-faire.

 

   Tentez l'expérience: relevez la lame de la tondeuse et ne la passez que une fois tous les quinze jours ou trois semaines et vous verrez votre informe gazon, vert tapis de fétuque et ray-grass devenir un canevas conjugant le jaune de la luzerne minette, le blanc du trêfle, le mauve du petit géranium ...

 

      D'autres médicinales prendront le relais, le solaire millepertuis, le millefeuille, la salvatrice mauve ...

 Elles sont là, sous nos pieds, dorment depuis des siècles, ne se plaignent ni du poids de nos semelles, ni de la lame de la tondeuse.

  Elles repoussent si on les coupe, bien sûr, mais laissons les fleurir et sachons voir abeilles, papillons et bourdons y donner leur ballet multicolore.

 

 

 

 

 

 

Photo-124.jpg

 

 

 

Photo-136.jpgPhoto-126.jpg

Rédigé par Fabien

Publié dans #flore

Repost 0
Commenter cet article

Franz 05/06/2012 10:37

Bonjour et merci pour ce conseil... je ne doute pas de sa sagesse !
Maladroit comme je suis, je l'adopte donc avec plaisir :-) .

Fabien 05/06/2012 19:42



Vous m'en direz des nouvelles


cordialement



Franz 04/06/2012 11:26

Bonjour et merci pour votre site que je visite de temps en temps avec plaisir.
Gazon béni, oui, c'est le mot ! Pour en profiter certains tondent seulement l'espace nécessaire au passage des gens et des véhicules et laissent pousser le reste. Tout le monde en profite, et en
plus c'est très joli (à mon humble avis s'entend)!
Merci aussi pour vote article sur le cadre d'élevage à plat, qui m'avait intéressé sur un aute site et semble en effet simple et efficace. J'ai lu qu'on peut supprimer le cinquième jour (après
l'orphelinage) les cellules déjà operculées, pour ne conserver que les reines élevées à partir de larves très jeunes, donc parfaitement nourries tout au long du stade nymphal ; qu'en pensez-vous
?

Bonne continuation, soyez béni vous aussi :-)

Fr.

Fabien 05/06/2012 08:03



Bonjour et merci pour votre commentaire.


Votre raisonnement est juste dans l'hypothèse où tous les elevages royaux sont débutés le jour de l'orphelinage.. C'est toujours délicat de manipuler des cellules avant le 10eme jour, on risque
de faire de la casse. Personnellement je ne m'y risque pas.


On peut suivre votre raisonnement et éliminer au 10eme jour les cellules royales les plus mures, celles dont le bout est le plus foncé ( on voit parfois naître des reines au 10eme jour alors
qu'en théorie elles devraient naitre au 13eme jour...)


Comme quoi ces dates ne sont pas paroles d'évangile.


Le plus simple est de garder toutes les cellules, de tester la ponte des jeunes reines et de ne garder que les meilleures.


A mon humble avis...



oups 03/06/2012 17:49

excellent !

Fabien 04/06/2012 07:18



merci pour le commentaire!